« Chaque séance de méditation me laisse à la fois incroyablement détendue et pleine d’énergie. J’aurais aimé découvrir la MT il y a des années. »

Kathleen Thomson, gendarme [à la retraite], Service de police de Saanich

Guérir le stress post-traumatique et le stress professionnel

La police est confrontée à un stress continu; il fait partie de la profession et des conditions de travail quotidiennes. Bien qu’une partie de la journée puisse être routinière, à d’autres moments le même jour, la police peut avoir à intervenir dans un incident de violence familiale, à faire face à un accident de voiture mortel, à arrêter un trafiquant de drogue, à rechercher un enfant enlevé, à assister à une audience, etc. Les agents de première ligne doivent être en état d’alerte pendant leur journée de travail, ce qui entraîne un niveau d’adrénaline continuellement élevé et un état d’hyper-excitation, un peu comme celui vécu par les militaires en service actif. Le travail par quarts peut avoir un impact négatif sur le sommeil et l’alimentation.

Une étude réalisée en 2012 auprès de 25 corps policiers au Canada met en évidence cet ensemble unique de facteurs de stress. La police doit faire face à des demandes multiples, concurrentes et en constante évolution, toujours avec un sentiment d’urgence. Les effets sur la santé physique et mentale de ces conditions de travail continuellement stressantes ont été bien documentés et vont de taux élevés de divorce, d’abus d’alcool et de suicides, à des taux accrus d’hypertension artérielle, de maladies cardiaques, de cancer et de SSPT grave. La stigmatisation peut également être associée à l’expression des effets invalidants du SSPT.

Les femmes éprouvent un élément supplémentaire de stress. Au Canada, les femmes représentent moins de 20 % de tous les agents en uniforme et seulement 12,4 % des officiers supérieurs (mai 2015, Statistique Canada). Bien que ces chiffres aient plus que doublé au cours des dix dernières années, les femmes restent minoritaires. Ainsi, en plus du stress professionnel normalement associé au travail de première ligne des services de police, dans certains cas, les policières peuvent être confrontées au stress supplémentaire de s’établir dans un environnement de travail dominé par les hommes et de faire face au stress en milieu de travail lié aux questions de genre.

La technique de Méditation Transcendantale est un outil utile dans toute initiative visant à lutter contre le stress physique et psychologique dans la police, y compris le SSPT. Il a été démontré que la MT réduit considérablement le stress et aide le corps à récupérer plus rapidement des situations stressantes. Au-delà de la remédiation des symptômes physiques et mentaux du stress, la MT peut renforcer et calmer le système nerveux au quotidien pour apporter de la vigilance à la journée de travail. Le stress psychologique et physique lié au travail de la police peut être atténué par la pratique régulière de la MT.

La Méditation Transcendantale est:

• fondée sur des données probantes – plus de 675 études scientifiques; 406 ont été publiés dans des revues indépendantes à comité de lecture ou d’autres publications scientifiques éditées;

• simple à apprendre – un enseignement normalisé garantit des résultats cohérents;

• facile à pratiquer – n’implique pas de concentration ni de contrôle de l’esprit;

• confidentielle et portable – peut être pratiquée en privé, n’importe où, à tout moment.

Les bienfaits de la pratique régulière de la technique de MT comprennent:

• la réduction des symptômes du SSPT et de la dépression;
• la réduction de la colère et de l’hostilité;
• la diminution de la dépendance à l’alcool;
• la réduction de l’hypertension artérielle;
• la réduction des niveaux élevés de cortisol;
• la résilience accrue;
• la diminution du stress perçu.

Notre travail avec la police

La formation policière à la MT en Colombie-Britannique : Services de police de Central Saanich et de Victoria

L’Initiative canadienne pour le mieux-être des femmes a cofinancé un projet en deux phases avec les Services de police centraux de Saanich (SPSC) sous la direction de Les Sylven, alors chef de police du Service de police de Saanich central, et d’Helen Foster-Grimmett, enseignante certifiée de la technique de Méditation Transcendantale.

Le projet offrait la formation à la Méditation Transcendantale au personnel policier et civil du Service central de police de Saanich.

Phase 1

Dix policières et membres du personnel civil ont été formés à la technique de Méditation Transcendantale à partir de mars 2017. Tous les participants ont passé un pré-test sur le stress perçu avant d’apprendre et ont refait le même test 3 mois plus tard.

Phase 2

La MT a été offerte à cinq policiers masculins au CSPS avec la participation de Garry Foster, professeur certifié de la technique de Méditation Transcendantale. Les instructions ont commencé en juin 2018. Tous les participants ont été testés de la même manière que le premier groupe.

Le test utilisé était l’échelle de stress perçu de Sheldon Cohen. Les résultats ont indiqué que la pratique du programme de MT a eu un effet significatif sur la réduction du stress perçu. Le stress perçu au départ, avant la formation à la MT, a montré une moyenne de 17,10 avec une moyenne post-test de 10,50; valeur p = p<,008 [significatif]. Il s’agit d’une diminution globale du stress perçu chez tous les participants de 39 %.

Actuel

À partir de novembre 2019, la formation de MT a été offerte à 11 policiers du service de police de Victoria, organisée par Helen Foster-Grimmett et Garry, enseignants certifiés de MT. Chaque participant a participé à un pré- et post-test pour le stress perçu. Les résultats des tests étaient similaires à ceux de la police centrale de Saanich. Le service de police de Victoria a demandé une deuxième phase incluant d’agents qui suivraient la formation après la pandémie.